Signaler un problème
La SARL est sans doute le choix le plus pertinent pour vous. La SARL est en effet une forme sociale qui permet à plusieurs personnes d'entreprendre une activité artisanale, commerciale, ou libérale (sauf exceptions). La responsabilité des associés vis à vis de la société est limité, ce qui signifie qu'en cas de litige, seuls le patrimoine de la société pourra être utilisé pour dédommager un requérant. Prenons un exemple concret: Julie et Marc ont formé une SARL de tissage d'habits. Un jour, ils vendent un lot de vêtement dont chaque pièce a un trou dans la manche. Afin de se faire rembourser, l'acheteur ne pourra poursuivre en justice que la société de tissage, et non Julie et Marc.

La SARL est très proche de la SAS. Mais là où la SAS se décompose en actions, la SARL propose des parts sociales. Cette distinction implique que chaque part sociale dans une SARL équivaut à une autre part sociale, tandis que dans une SAS certaines actions peuvent valoir "plus" que d'autres, car elles seraient par exemple dans les faits assorties de plus de droits de vote. De manière générale, la SARL offre davantage de sécurité pour les gérants car ses règles sont prévues par la loi, tandis que la SAS propose plus de flexibilité car ses règles peuvent être aménagés par les associés.
Mis à jour le 21/02/2019

Aide : En février 2019, 31 178 SARL/EURL sont en activité en France Source: Base SIRENE
Sources : Vous pouvez retrouver les textes réglementant la SARL sur le dossier de Légifrance.