Signaler un problème
La rupture semble valable et le salarié ne pourra demander aucune indemnité peu importe si l'employeur n'a pas prévenu à l'avance le salarié de son intention de rompre la période d'essai (Article L1221-25 du Code du travail).
Toutefois, il reste envisageable d'obtenir une indemnité compensatrice de congés payés mais cela est encore incertain.
Le salarié aura droit aux allocations chômages.
Mis à jour le 17/02/2019

Sources : Cour de Cassation, Chambre sociale, du 10 mars 2004, 01-44.750 : Si l'employeur peut sans motif et sans formalité mettre fin à la période d'essai, il doit, lorsqu'il invoque un motif disciplinaire, respecter la procédure disciplinaire ; est dès donc légalement justifiée la décision d'une cour d'appel condamnant l'employeur pour non-respect de la procédure disciplinaire dès lors qu'il avait notifié au salarié la rupture de la période d'essai pour faute sans le convoquer à l'entretien préalable prévu par l'article L. 122-41 du Code du travail

Les règles des congés payés sont applicables en période d'essai : Cass. soc., 11 mars 1998, n° 95-44.016