Signaler un problème
Si la clause de confidentialité n'est pas respectée pendant que le contrat de travail est encore actif, l'employeur peut utiliser cette violation pour justifier d’un licenciement pour faute grave voire lourde ce qui exclut toute indemnité de préavis (article 1104 du Code civil).

Le salarié devra aussi rembourser le préjudice subi par l'entreprise ou l'employeur du fait de la fuite des informations. Dans certains cas et selon la gravité de la violation, le salarié peut aussi risquer des sanctions pénales.
Mis à jour le 07/02/2019

Sources : Cass. Soc, 15 oct. 2014, n° 13-11524: La clause de discrétion qui ne porte pas atteinte au libre exercice par le salarié d'une activité professionnelle mais se borne à lui imposer la confidentialité des informations détenues par lui concernant la société n'ouvre pas droit à une contrepartie financière